L’art textile et “comment je suis tombée dedans quand j’étais petite“

Je suis née à Wittenberg/ Lutherstadt, en Allemagne de l’Est, et enfant je passais du temps avec ma grand-mère. Elle emportait partout deux 
petits sacs l’un rempli de cigarettes et l’autre qui lui servait à faire des travaux manuels où qu’elle soit.

Nous avions presque toujours du fil, une aiguille et du tissu dans les mains. J’avais aussi l’habitude de fouiller dans son énorme collection de boutons pour trouver des trésors. Dans ma famille, j’étais entourée de femmes qui cousaient, ou tricotaient, ou crochetaient. Et une fois de temps en temps, j’aidais mon grand-père qui fabriquait des bijoux dans son atelier d’orfèvrerie.

Après le bac, j’ai décidé d’étudier quelque chose de “réel”: l’ agronomie (Notre jardin était mon autre activité préférée). Quelques années plus tard, débarquée en Alsace, mon première rencontre avec l’art textile contemporain, a eu lieu lors d’une exposition d’artistes du monde entier..

J’étais très enthousiaste et j’ai fait la rencontre de l’artiste Britta Ankenbauer.

En 2010-2012, j’ai suivi pendant deux ans son atelier magistral d’art textile contemporain à „Baumwollspinnerei“ Leipzig.

Depuis, j’ai pu suivre des ateliers d’art textile donnés par des artistes allemands et britanniques (Jan Beaney and Jean Littlejohn, Cas Holmes, Els van Baarle). Je me suis ainsi familiarisée avec différentes techniques textiles: design, impression, broderie, teinture, composition.

Depuis quelques ans, je travaille et j’expérimente dans mon atelier à Offenburg, et je participe à des expositions collectives.

Démarche artistique

Je collectionne les vieux tissus et matériaux (papier, objets de la vie quotidienne) et je leur donne une nouvelle signification. Avec la broderie et l’impression sur tissu, je raconte des histoires, j’évoque des émotions.

Je me sers de mes souvenirs, de mes réactions parfois décalées face au quotidien et au banal, face à ces nouvelles qui me stupéfient ou m’étonnent, face aux signes de notre temps, pour composer de nouvelles images et découvrir de nouveaux sens.

Quand je travaille sur un projet, le processus est très lent, particulièrement quand je brode à la main. J’échappe alors à la vitesse de la vie quotidienne, et je m’immerge entièrement dans une réalité différente.

J’aimerais susciter chez le spectateur qui pénètre dans ce monde des questions, des réactions, des émotions.